OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

21 juillet 2021

La fin des soldes ?

La folie des soldes… Un marronnier ? Peut-être. Nous sommes cependant convaincus d’une chose, l’opinion sur les promotions commence à changer en faveur d’une consommation plus raisonnée et raisonnable

Soldes ou pas soldes ?

Pour certaines entreprises, la question ne se pose pas. Ces périodes intenses d’achats font partie intégrante d’un modèle d’entreprise, deux temps forts de l’année à ne pas rater.

Comment bien « réussir ses soldes » dans ce cas ? En modifiant (gonflant…) les prix toute l’année afin de proposer des offres attractives le moment venu. En créant l’urgence et le besoin d’acheter de manière compulsive, en créant la peur de manquer une « bonne affaire ». C’est en tout cas ce que sont devenus les soldes ces dernières années…

Petit rappel toutefois…

Ces derniers ont été inventés au XIXème afin de permettre aux commerçants d’écouler leurs stocks avant de recevoir les produits de la saison suivante.

Pourquoi ça n’est plus si évident aujourd’hui ? À l’époque, il y avait bien deux vraies collections par an, printemps/été, automne/hiver, avec des produits saisonniers. Aujourd’hui, les plus grandes marques de fast fashion changent de collection toutes les 3 semaines (on fait le calcul vite fait pour vous : ça fait 17 collections par an !). Donc beaucoup (beaucoup) de stock à écouler, juste parce qu’il n’est plus d’actualité, plus à la “mode”.

Un autre problème que nous pouvons souligner

Et il vient de nous, consommateurs, qui attendons plus ou moins impatiemment ces fameux rabais. Evidemment, cela permet de faire des économies, ça n’est pas le problème. L’écueil ici est d’acheter « parce que c’est en soldes », sans trop se demander si on en a besoin, sans avoir pris le temps de désirer le produit et d’être sûr.e que c’est ce qu’il nous faut.

Deux résultats : on remplit nos placards de choses inutiles, le plus souvent des produits à l’impact écologique et humain désastreux et on alimente ce rouage infernal des promotions effrénées.

Sur-consommation, sur-production, la machine semble difficile à arrêter...

P1090499

La production justement : parlons-en.

Prenons un exemple que nous connaissons bien. Celui de PANAFRICA. Si nous devions répondre à la question « soldes ou pas soldes », on répondrait : « on en fait, car nous devons en faire ». Ça n’est en effet pas si simple à contourner, pour le moment.

Vous le savez peut-être, avant chaque saison (il y en 2 chez nous), nous devons estimer le volume de production pour chaque modèle PANAFRICA. Ce travail est complexe car il est difficile de prédire le succès d’un modèle ou les tailles qui seront les plus demandées…
Nous essayons de piloter finement nos stocks, de lancer des petites séries, es réassorts lorsque cela est nécessaire, ou alors de vous proposer des modèles en précommande. Les précommandes nous permettent de déterminer précisément le nombre de paires à produire.
Malgré cela, en fin de saison, certaines pointures ou références restent sans heureux propriétaires.

Ce stock restant immobilise de la trésorerie, si importante pour une jeune marque comme la nôtre. Avant l’arrivée d’une nouvelle collection, nous devons donc écouler les invendus pour avancer sereinement et investir pour la suite. Une opération commerciale comme les soldes d’hiver est donc cruciale car elle permet de ne plus supporter financièrement ce stock et de récupérer de la trésorerie pour produire la collection suivante.

Mais comment font les marques engagées dans ce cas ?

Certaines, comme nous, font des soldes raisonnés, sur une sélection limitée : pas de réductions excessives !  On a d’ailleurs du mal à comprendre comment un produit peut soudainement être soldé à -80%…

D’autres marques ont trouvé des alternatives, permettant de mettre en avant ces périodes exceptionnelles dans la vie de leur entreprise, tout en sensibilisant leurs clients aux enjeux de la consommation responsable :

  • En s’associant avec d’autres marques : l’exemple de la marque de chemises Hast et des lessives écoresponsables Petit Bidon.
  • En donnant le choix au client de choisir son taux de réduction/ La marque explique ainsi les impacts que ce rabais aura sur le fonctionnement de l’entreprise et sur les prix qu’elle applique auprès de ses fournisseurs et fabricants.
  • En n’en faisant pas , tout simplement, car l’intégralité de leur modèle de production le leur permet : produit intemporel, micro-collections, pré-commandes comme la marque Loom par exemple.

Vous l’aurez compris, quelle que soit la solution trouvée, elle permet toujours de souligner que les offres promotionnelles doivent être prises au sérieux et ne sont jamais sans conséquence : pour les personnes qui fabriquent le produit, pour l’environnement, pour les marques et pour les consommateurs.

Et vous ? Est-ce que votre opinion vis-à-vis des soldes a changé ? Dites-nous en commentaires ce que vous en pensez ?

Newsletter

Envie de recevoir des offres exclusives et les dernières actualités de Panafrica ?
Inscrivez-vous à notre newsletter !

Consent*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Nos avantages e‑shop