P1030005
P1030005

22 juillet 2021

Tour du monde en 365 jours

Comme Maeva et Vincent vous avez soif d'aventure ? Vous rêvez d'être plongés dans de nouvelles cultures ? Laissez votre curiosité découvrir l'expérience de ces deux voyageurs de tour du monde.

Le voyage est pour nous une source d’inspiration dans notre quotidien qui procure un sentiment de liberté et dont chaque rencontre enrichit notre esprit. C’est donc naturellement que nous avons été touchés par le rêve devenu réalité de Maeva et Vincent et ce n’était pas peu fiers que nous les avons vu partir faire leur tour du monde, PANAFRICA aux pieds. Ces deux compagnons de route et de vie se sont prêtés à l’exercice de répondre à nos questions pour partager leur incroyable expérience et la préparation d’un tel voyage.

Image2

Qu'est-ce qui vous a décidé de partir à la découverte de notre belle planète ?

Maeva et Vincent : Après 10 ans à Paris on a eu envie de changer de décors et surtout nous sommes curieux et nous avions envie d’élargir notre manière de penser. Aller voir ailleurs ce qui se passe pour avancer personnellement.

Maeva : Cela faisait quatre cinq ans que j’y pensais. J’étais partie seule pour voir si j’étais capable de voyager sans personne. Puis Vincent est revenu dans ma vie en avril 2017. On a rapidement discuté de ce rêve qui n’était pas non plus très loin dans sa tête. Et c’est à deux que nous avons décidé de partir. C’était au mois de juillet 2017. Et nous achetions les billets d’avion en octobre 2017, pour un départ en mai 2018.

Avant ce tour du monde étiez-vous des grands voyageurs ?

Vincent : Grand voyageur, pas vraiment, j’ai surtout voyagé pour le travail. J’avais voyagé une fois dans un cadre humanitaire au Kenya.

Maeva : J’ai d’abord beaucoup voyagé en France, puis élargi à l’Europe. Puis fait l’Inde, New York et l’Afrique du sud, à chaque fois un mois ou plus, car je m’étais rendue compte que c’est en restant longtemps que tu comprends un peu la culture de l’autre. J’avais donc envie d’aller encore plus loin dans cette démarche.

autour-du-monde-passeport

Comment avez-vous préparé votre voyage et organisé vos escales ?

Maeva et Vincent : Nous n’avons pas vraiment organisé notre voyage. Nous avons juste choisi nos destinations en établissant chacun de notre côté une liste de pays rêvés, avec pour seule règle de ne pas faire un pays déjà visité par l’un ou l’autre. Nous avions 8 pays en commun ce qui a facilité nos choix.

Ensuite nous avons consulté des agences spécialisées tour du monde et nous avons retenu ZIP WORLD.

Nous avons pioché des conseils pratiques sur tourdumondiste.com et établi notre sens de voyage grâce au super planificateur.a-contresens.net.

Pour le reste, nous avons lu des récits de tour du monde sur des blogs, comme celui de nos amis Hervé et Laurence, partis avec leurs enfants. Vous pourrez lire un article ICI sur leur projet.

Qu'avez vous glissé à l'intérieur de vos valises ?

Maeva et Vincent : Nous sommes partis avec deux sacs à dos de 60L et deux petits sacs de 20L.

Quelques vêtements pour tenir 4 jours. Avec un panel allant du maillot de bain à la polaire. Et des sacs de rangement permettant de compartimenter le sac.

Une liseuse numérique qui remplace les 40 livres lus dans l’année, et qui te permet de lire même quand il n’y a pas d’électricité.

Nous avons choisi de faire pas mal de camping, donc une toile de tente, nos duvets et draps de soie, des matelas de sol et des lampes frontales.

Nous réalisons en cours de route un documentaire, et nos amis de IZANAGI PROD, ont eu la folle idée de nous soutenir en nous offrant du matériel audiovisuel. Nous ne savons plus comment les remercier !

Dans les impératifs à prendre : l’indispensable est la gourde filtrante. Cela évite d’acheter des bouteilles en plastique, qui finissent souvent dans la nature malheureusement. Un bouchon d’évier universel qui permet de garder de l’eau dans le lavabo pour faire sa lessive (et éviter tout gaspillage d’eau) avec en complément de la ficelle et quelques pinces à linge.

Un couteau de poche évidemment. Une grande écharpe qui jouera beaucoup de rôles (robe, parasol, chapeau, paravent, nappe,… vous serez très créatifs avec !).

Puis nous avions besoin de petites chaussures légères jouant l’intermédiaire entre nos baskets et nos tongs. Panafrica shoes nous semblait une évidence éthiquement parlant. Et puis esthétiquement on les adore ! Et d’ailleurs elles ont interpellé beaucoup de gens au cours de notre voyage, permettant le lancement de certaines discussions !

Image3

Au cours de ce parcours quelle a été LA rencontre qui vous a le plus marqués ?

Maeva et Vincent : C’est difficile de répondre à cette question car on a eu de très beaux moments de rencontres. Ce que nous pouvons dire c’est que c’est lors de nos woofings que nous avons créé les liens les plus forts car nous restions longtemps. Comprenant mieux la culture de l’autre, allant plus loin dans les discussions, dans l’intimité mais aussi dans les délires ! Nous conseillons à tous d’essayer ce type de voyage, car oui on ne visite pas tout le pays, mais on plonge complètement dans la découverte de l’autre.

Image4

Pendant ce séjour, il y a t'il eu des moments de doute, de nostalgie ?

Maeva : Aucun doute, aucune nostalgie car on ne part finalement qu’un an. Mes proches ne m’ont pas manqué dans le sens où ce mot ne me parle pas car il veut dire que l’autre comble un vide. Pour moi, mes amis, ma famille sont des ajouts de bonheur à ma vie. Et ces bonheurs, on les a régulièrement eu par Whatsapp (message ou appel). Souvent nous échangions suite à nos articles sur notre blog C’est beau ça, car il y avait toujours des questions en plus. Donc on a toujours gardé le lien. Et puis quelques amis nous ont rejoint en cours de route ! C’est unique de partager ça avec eux ! Pour suivre l’actualité mondiale, j’ai lu les journaux. Mais je n’ai pas cherché à tout prix à la suivre. Elle venait plus à moi, que moi à elle.

Vincent : Zéro doute sur ce que j’ai vécu. Je conseille même à tout le monde de se lancer dans l’aventure, même si c’est juste 2 /3 mois. C’est unique de se découvrir ainsi.

Les copains et la famille peuvent me manquer, mais on rattrapera le temps perdu au retour !

Quel est le paysage qui restera gravé à jamais dans vos mémoires ?

Maeva et Vincent : Difficile de répondre à cette question. Sans réfléchir, on dirait peut-être en commun « Danakil depression » en Ethiopie.

Vincent dit : Maupiti et son lagon.

Maeva dit : Bryce Canyon parce que nous sommes arrivés au moment où le soleil déclinait, accentuant les reliefs.

"Une aventure qui m’a montré que tout était toujours possible ! Une liberté totale."

Maeva

Qu'est-ce que ce voyage vous a apporté personnellement ? Le referiez-vous ?

Vincent : Par où commencer ? Ça m’a appris beaucoup de choses. Par exemple à attendre ! Car je ne suis pas patient ! Apprendre à prendre le temps.

Maeva : Beaucoup beaucoup beaucoup de choses. Peut-être que ça m’a simplement fait avancer dans certains questionnements. Ancré un peu plus dans ce que je suis. Et surtout ça m’a montré que tout était toujours possible ! Une liberté totale !

Comment préparez-vous votre retour ?

Maeva et Vincent : En faisant une grande fête avec les copains !!! Le retour sera plus doux ainsi.

Vincent va reprendre le travail. Maeva va continuer à explorer le woofing en France. Pour les choses plus concrètes, nous verrons plus tard…

Pour la fin, quels conseils donneriez-vous à de futurs voyageurs du monde ?

Maeva et Vincent : Ne vous achetez pas une voiture à 25 000 euros ! Partez en voyage.

Tout simplement : osez ! On se fait souvent des films pour pas grand chose. Un voyage se vit au jour le jour, donc pas besoin de se stresser avant. Et vous vous rendrez compte que vous êtes capables !

Newsletter

Envie de recevoir des offres exclusives et les dernières actualités de Panafrica ?
Inscrivez-vous à notre newsletter !

Consent*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Nos avantages e‑shop